myspace hit counters
acceuil.biographie.album.an-Najiyyat (en 40 versions).œuvres littéraires complètes. livres gratuits.prix littéraires et ciblés.les rencontres du mercredi.autres activités culturelles.actualités.contact.
Naji Naaman
Humaniste, Écrivain et Promoteur de Culture
naji
naaman
Le fou de la culture gratuite
www.najinaaman.org
le premier web culturel gratuit
“Le Fou de la Culture Gratuite” (Majnunuth-Thaqafa bil-Majjan) est le surnom de Naji Naaman, et il en est fier. Il avait quinze ans quand il a écrit: “la culture, libre et élairée, fait la paix”. Humaniste, écrivain et promoteur de culture, il essaie de mondialiser la culture gratuite. Pour ce faire, il offre son travail et son argent, et ne s'attarde pas à s'endetter.
Le rédacteur, l’écrivain et l’éditeur
A neuf ans déjà, il rédige, met en pages et édite son premier magazine fait main: Majallatut-Tullab (Magazine des Étudiants). Il avait tapé des textes arabes en caractères latins sur la seule machine à écrire qui lui était disponible. Ledit magazine a été publié en un seul numéro… et en une seule copie.
A quatorze ans, il commence à écrire gratuitement dans les journaux et magazines libanais, avant de devenir journaliste libre dans le magazine beyrouthin ”Al-Jumhur Al-Jadid”: il encaissera de ce travail cent livres libanaises qui représenteront ses premiers et derniers honoraires du journalisme.
A partir de 1981, il devient rédacteur en chef et directeur de plusieurs périodiques, encyclopédies et volumes spécialisés.
                                                                                                           ***
A douze ans, il arrive à publier sa première nouvelle fait main écrite en dialecte libanais: Qissat Da’bul (L’histoire de Da’bul); puis une histoire pour un court métrage: ‘Amaliyyatud-Dubbis-Saghir (Opération petit ours); il publie aussi une nouvelle en français écrite par un ami à lui: La grande route du soleil.
A partir de 1979, il devient éditeur via Maison Naaman pour la Culture.
                                                                                                          ***
A seize ans, il publie son premier livre de pensées, fait main lui aussi: Alwan (Collection). En 2002, il participe à un premier et dernier festival de poésie, et obtient le Grand Prix International de Poésie (de Roumanie). Dans la dernière  session cérémoniale, il répète ce qu’il avait écrit en 1999:
                                                                                     
                                                                                “Si nous éprouvons tous des sentiments,
                                                                             Personne n'est réellement poète pour autant;
                                                                                            A le devenir, seulement,
                                                                                                Nous nous essayons”.
Le Fou de la Culture Gratuite
Depuis qu’il avait sept ans, il rêvait d’écrire, de publier et de distribuer des livres gratuitement; et c’est ce qu’il a fait quand il a publié son premier livre imprimé “Khams wa ‘Ishrun” en 1979.
En 1991, il établit une série de livres littéraires gratuits: Ath-Thaqafa bil-Majjan; le crash de la BCCI à Londres, la même année, le laisse avec 35 dollars en poche; mais son projet continue. Mieux encore, il lance en 2002 et 2007 deux séries de prix littéraires annuels.
Surnommé “Le Fou de la Culture Gratuite”, sa folie ne cesse de progresser: il lance plusieurs autres activités culturelles, dont un salon littéraire et culturel, un atelier littéraire, une bibliothèque gratuite pour œuvres complètes, et une série de kiosques publics de livres gratuits.
L’humaniste
Dans son premier reportage, il révèle la condition des enfants travailleurs dans les routes de Beyrouth. Il n’a que dix-sept ans quand il fonde “Al-Harakatul-Insaniyya” (Le Mouvement Humanitaire). En 1976 il est le fondateur de “Wahdatul-Insanil-'Alamiyya” (L’Unité Universelle de l’Homme), avec Manshurul-Ansana (Le Manifeste Humanitaire) comme guide. En 1991, il est membre fondateur d’Al-Yanbu' (Association charitable).
La condition humaine est omniprésente dans tous ses écrits.
Quelques unes de ses pensées
La culture, libre et éclairée, fait la paix.
1969

Personne ne me connaît
Autant que moi-même;
Pourtant, je le sais,
Je me connais mal quand même.
1973

Tout homme est un prophète,
En lui la vie commence,
En lui la vie s'achève.
1988

La patrie c'est la parcelle de terre
Où nous vivons notre liberté;
Elle peut être aussi bien grande, englobant l'univers,
Que petite, cantonnée dans notre seule imagination.
1990

Si nous adoptions:
Du polythéisme le respect de la terre et des ancêtres,
Des religions d'Extrême-Orient le spiritualisme,
Du judaïsme la vision et la constance,
Du christianisme l'amour et le pardon,
De l'islam la chaleur de la foi,
De la laïcité la compréhension et l'ouverture,
De l'humanisme la démarche unitaire,
Nous serions alors
Les plus heureux des hommes.
1990

Inutile de faire appel au sabre,
Lorsque la plume est mise en échec.
1993

La compassion c’est se souvenir du moindre mal fait à autrui,
Et oublier le pire des maux subi par le fait d'autrui.
1997

Si nous éprouvons tous des sentiments,
Personne n'est réellement poète pour autant;
A le devenir, seulement,
Nous nous essayons.
1999

La culture ne peut être achetée ni vendue.
2004

La gratuité, elle aussi, est contagieuse.
2008
Protégé par les droits d'auteur © NajiNaaman - Tous droits réservés
La culture, libre et éclairée,  fait la paix
1969
naji
naaman
miawiyyat kalimat wa souar.pdf
thakafa_final_2014_+_bozak.mp3
FGC Anthem

الاحتفاء بستين ناجي نعمان

Carmen Gavrila - tribute from Bob Rich - 2015(1) PDF.pdf

Tribute to

Carmen Gavrila

Kalam Ennas(LBC) - Armenian Genocide

Artsakh Tv 29-9-2015

www.facebook.com/naji.naaman